Beyfortus, un traitement prometteur contre la bronchiolite, reçoit un accueil positif : « Nous avons estimé que cette approche pouvait être intéressante » – Le Monde

Les sages-femmes jouent un rôle important dans la communication sur le nouveau traitement préventif de la bronchiolite. Selon un sondage récent, l’hôpital Béclère de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, a une forte adhésion des parents envers ce traitement. Une auxiliaire de puériculture a témoigné de sa propre expérience avec la bronchiolite de son deuxième enfant.

Le nouveau traitement, appelé nirsévimab ou Beyfortus, est disponible depuis le 15 septembre à l’hôpital et en pharmacie dans le but de lutter contre la bronchiolite. Il permet de diminuer de 83 % le nombre d’hospitalisations pour bronchiolite grave. C’est pourquoi Santé publique France a commandé 200 000 doses de cet anticorps monoclonal en prévision de la saison épidémique de la bronchiolite. Chaque année, près d’un tiers des enfants de moins de 2 ans sont touchés par cette infection.

Le traitement vise à réduire la pression sur les hôpitaux et leur personnel pendant la saison épidémique. Le gouvernement a décidé de privilégier les bébés encore à la maternité, qui sont les plus à risque de développer des formes graves de bronchiolite. Cependant, les doses pour les enfants de moins de 5 kilos ne sont plus disponibles en pharmacie de ville, mais l’hôpital Béclère n’est pas concerné par cette restriction.

Les parents sont enthousiastes envers ce traitement préventif, dont l’efficacité a été expliquée à travers des affiches à l’hôpital. Des témoignages de parents qui ont fait administrer le traitement à leurs enfants sans problème sont rapportés. Les parents sont rassurés par cette nouvelle option de prévention de la bronchiolite et espèrent un hiver plus serein pour leurs petits.

READ  Endométriose : la Haute Autorité de santé approuve un test salivaire prometteur - franceinfo

Ces développements dans le traitement préventif de la bronchiolite offrent de l’espoir pour les parents et les professionnels de la santé. Les sages-femmes continueront de jouer un rôle crucial dans la communication de cette nouvelle option aux familles, et l’hôpital Béclère continuera à proposer ce traitement vital pour les nourrissons.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here