Câble Chroniques : Châtillon fait appel à lagence régionale de santé contre la prolifération des moustiques-tigres – Le Parisie

La maire de Châtillon, Nadège Azzaz, a récemment demandé une campagne massive de prévention contre les moustiques-tigres dans les Hauts-de-Seine. Elle exprime sa préoccupation quant aux conséquences sanitaires de la présence de ces insectes dans la population.

Afin de lutter contre ce problème, la maire de Châtillon demande à l’agence régionale de santé de mettre en place des campagnes de démoustication, même en l’absence de risque épidémique avéré. Bien que la mairie ait déjà formé ses agents aux risques liés au moustique-tigre, elle estime que cela n’est pas suffisant pour faire face à cette situation.

Nadège Azzaz évoque le réchauffement climatique comme l’une des causes de la prolifération du moustique-tigre et souhaite prendre des mesures préventives à l’échelle de l’État. Elle pense que l’État doit être plus impliqué dans la lutte contre ces insectes nuisibles.

De son côté, l’agence régionale de santé rappelle que les collectivités locales ont un rôle important dans la lutte contre les moustiques vecteurs. Il est essentiel de mettre en place des mesures préventives telles que la sensibilisation de la population, l’élimination des eaux stagnantes et la promotion de l’utilisation de répulsifs.

La demande de la maire de Châtillon est importante pour la population des Hauts-de-Seine, car la présence accrue de moustiques-tigres peut entraîner différents problèmes de santé. Il est primordial d’agir rapidement et efficacement afin de prévenir toute épidémie liée à ces insectes.

La campagne massive de prévention proposée par Nadège Azzaz pourrait jouer un rôle crucial dans la lutte contre les moustiques-tigres et garantir la sécurité des habitants de Châtillon ainsi que des Hauts-de-Seine en général.

READ  CARTE. Covid-19 : Quelles régions en France connaissent une augmentation des cas de contamination ? - LaDepeche.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here