Chroniques du câble : les 3 clés pour retarder le vieillissement du cerveau (et devenir un super-sénior), selon des chercheurs

La proportion des personnes âgées de plus de 60 ans devrait augmenter considérablement d’ici à 2050, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En effet, cette tranche d’âge, qui représente actuellement 12% de la population mondiale, devrait passer à 22% d’ici à cette date.

Il est donc primordial de comprendre comment les individus peuvent vieillir en bonne santé et prévenir les maladies liées à l’âge, notamment la démence. En effet, cette dernière est l’un des principaux facteurs de perte d’autonomie chez les personnes âgées.

C’est pourquoi des chercheurs mènent actuellement des études pour limiter les risques de développer des maladies neurodégénératives, telles que la maladie d’Alzheimer. Certaines personnes âgées de plus de 80 ans, appelées « super-seniors », conservent une bonne capacité cognitive et une vitesse de déplacement supérieure à la moyenne, ce qui intriguait les scientifiques.

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université polytechnique de Madrid, certains modes de vie pourraient contribuer à cette longévité. L’activité physique, le sommeil et la pratique de la musique sont des facteurs clés pour maintenir une bonne santé mentale et prévenir les maladies neurodégénératives.

Cette étude s’est basée sur des participants d’une enquête menée en Espagne pour détecter l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Sur un groupe de 1 213 participants, 643 « super-seniors » ont été identifiés grâce à un test évaluant leur mémoire. Les participants ayant obtenu des résultats comparables à ceux des personnes 30 ans plus jeunes ont été considérés comme des « super-seniors ».

De plus, les chercheurs ont mesuré le volume de matière grise dans le cerveau de ces participants et ont constaté des résultats intéressants. En effet, ils ont observé une plus grande densité de matière grise chez les « super-seniors » par rapport aux autres participants de leur âge.

READ  40 pharmacies de la région Centre-Val de Loire sapprêtent à traiter les petits maux - France Bleu

Ces résultats ouvriront certainement la voie à de nouvelles recherches et permettront de mieux comprendre les mécanismes de vieillissement et la prévention des maladies neurodégénératives. Les experts espèrent ainsi trouver des moyens efficaces pour promouvoir un vieillissement en bonne santé et améliorer la qualité de vie des personnes âgées. Ces découvertes pourraient également avoir un impact significatif sur les politiques de santé publique visant à soutenir les populations vieillissantes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here