Exclusif: plus de détails émergent sur Netflix et les séries en streaming du Tour de France

Plus de détails sont apparus sur la « série docu » Netflix Tour de France avec l’émission proposée qui devrait être diffusée en mai 2023.

Le projet implique huit équipes WorldTour : Jumbo-Visma, EF Education-EasyPost, Quick-Step Alpha Vinyl, Groupama-FDJ, Ineos Grenadiers, Ag2r Citroën, Alpecin-Fenix ​​​​et Movistar.

Alors que Movistar, Jumbo-Visma, BikeExchange-Jayco et Quick-Step ont tous tenté divers projets solo au cours des dernières années, ce projet Netflix, en partenariat avec ASO, serait la première fois qu’une équipe de tournage dédiée a eu plein dans les coulisses. l’accès au Tour à si grande échelle.

La série a le potentiel d’être un énorme succès grâce aux 200 millions d’abonnés de Netflix, avec un potentiel important pour ouvrir le Tour de France et le sport à un tout nouveau public. Il y a aussi la perspective d’une énorme amélioration pour les équipes impliquées et leurs sponsors.

Lire aussi :

UAE Team Emirates, l’équipe du double vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar s’est exclue du projet lorsqu’elle a été contactée par VéloActualités, avec un porte-parole déclarant : « Il est vrai que UAE Team Emirates, comme de nombreuses autres équipes, a été approchée pour assister au spectacle. Cependant, les conditions de mise en vedette de la première saison n’ont pas été convenues. Nous aimons l’idée générale, mais nous n’avons pas à nous précipiter dans quelque chose. La porte est ouverte pour participer à l’avenir ».

VéloActualités a vu un document de plusieurs pages qui décrit un certain nombre de facteurs importants autour du projet. Intitulé comme une « série docu », Netflix couvrira l’intégralité du coût proposé de 8 millions d’euros (8,7 millions de dollars) impliqué dans la réalisation de la série, et il y aura huit épisodes au total, chacun d’une durée de 35 minutes.

READ  Deepika Padukone, sort de la Côte d'Azur dans une fusion saree

Chaque épisode offrira des images des coulisses et du contenu exclusif dans le but d’ouvrir le sport à un large public mondial.

Netflix a diffusé une émission de style similaire autour du monde de la Formule 1 intitulée « Drive to Survive » et les documents vus par VéloActualités joue directement sur le fait que le cyclisme a une proposition incroyable et unique qui bénéficierait de la même manière démontrée par la série de Formule 1.

Comme pour « Drive to Survive », la série docu sera produite par la société Box to Box.

Plusieurs pages du document principal qui a été remis à un certain nombre d’équipes potentielles décrivent les principaux objectifs de la série. Premièrement, le projet espère « atteindre de nouveaux groupes démographiques peu familiers avec le cyclisme professionnel et habitués à consommer le sport différemment ».

D’autres objectifs incluent « fournir un contenu supplémentaire et sans précédent pour attirer et fidéliser les fans » et « élever le profil public des meilleurs pilotes et les élever au statut de superstar ».

Le cyclisme a fait d’importants progrès en termes de mondialisation du sport et d’énormes progrès ont été réalisés dans certains domaines comme le cyclisme féminin. Bien qu’il ne soit actuellement pas prévu de diffuser une série de documentaires sur le Tour de France Femmes, les documents vus par VeloNews fournissent quelques points clés qui auront sans aucun doute impressionné et amené un certain nombre d’équipes du WorldTour sur le côté.

Par exemple, le projet Netflix a le potentiel d’améliorer considérablement la visibilité des sponsors pour les marques et les entreprises liées au sport. Le document indique que 73 millions de nouveaux fans de F1 ont été amenés via la série « Drive to Survive ». Selon le document, 77 % de ces nouveaux fans avaient entre 16 et 35 ans, dont 50 % de femmes.

Gains à long terme

Samedi, le patron de Quick-Step, Patrick Lefevere, a utilisé sa chronique médiatique belge pour souligner qu’il avait accepté presque à contrecœur de permettre à son équipe de faire partie du projet et qu’il aurait besoin d’une somme d’argent importante de la part d’ASO/Netflix pour le faire. de nouveau.

READ  Lune de miel de Jennifer Lopez et Ben Affleck à Paris : photo - SheKnows

Cependant, pour de nombreuses équipes impliquées, la récompense financière initiale sera considérée comme une victoire à court terme. VeloNews s’est entretenu avec des équipes qui pensent que la sensibilisation au parrainage du projet l’emporterait de loin sur la petite incitation en espèces offerte par une commission unique.

Parallèlement aux 8 millions d’euros initiaux que Netflix devrait avaler, la plateforme de streaming a également accepté de payer une redevance de 1 million d’euros (1,09 million de dollars). Ce million sera partagé entre plusieurs actionnaires avec ASO et France Télévisions, tous deux rapportant 250 000 € (273 000 $) chacun.

Les huit équipes se partageraient ensuite les 500 000 € restants en huit manières, donnant à chaque équipe 62 000 € (67 000 $).

Alors que la « série docu » se concentrerait sur les événements évidents de juillet, l’ensemble du projet consisterait en 12 semaines de tournage. Chaque équipe ouvrirait ses portes à quatre semaines de tournage en préparation du Tour.

Cela comprendrait des entretiens individuels, l’accès à des cours de service d’équipe et des images des coulisses des camps d’entraînement d’équipe. Il y aurait une sorte de tournage test du Tour de France lors du Critérium du Dauphiné en juin avant que la série ne décolle en juillet.

Pendant le Tour de France, chaque équipe aurait toujours deux membres du personnel Netflix intégrés. Cela fournirait quatre points principaux de couverture potentielle : l’hôtel de l’équipe, le bus de l’équipe, la voiture des directeurs sportifs, ainsi que les images et le signal radio embarqués. Il n’y a pas une seule mention de Velon dans tout le document et le rôle de l’organisation au sein du projet n’est pas clair.

READ  En tant qu'Américaine à Paris, j'adore l'interprétation acétique d'Emily de la ville lumière | Caitlin Raux Gunther

À la fin de la tournée, Netflix a proposé quatre autres semaines de tournage avec trois membres du personnel travaillant avec chacune des huit équipes. Les images boucleraient sur les parcours de service des équipes et comporteraient des entretiens individuels avec les coureurs et le personnel de l’été.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here