Haut-Karabakh : Un flux incessant de réfugiés afflue à la frontière arménienne

Près de la moitié de la population du Haut-Karabakh a fui la région du Caucase, soit 50 243 personnes réfugiées en Arménie. La situation dans la région reste très préoccupante alors que l’Azerbaïdjan a ouvert la seule route reliant le Nagorno-Karabakh à l’Arménie.

L’opération militaire de l’Azerbaïdjan a fait plus de 400 morts dans les deux camps, alimentant davantage les tensions entre les deux pays. De plus, les autorités arméniennes ont permis aux rebelles qui rendent leurs armes de partir, mais ont étonnamment arrêté l’homme d’affaires Ruben Vardanyan, suscitant encore plus de controverses.

À la frontière, un chaos règne avec la ville de Goris qui est méconnaissable. De nombreux réfugiés affamés ont passé la nuit dans leurs véhicules, sans endroit où dormir en Arménie. Le gouvernement arménien, quant à lui, n’a pu loger que 2 850 personnes parmi les 40 000 réfugiés attendus, ce qui laisse présager d’une crise humanitaire imminente.

Face à cette situation critique, la société civile s’organise pour aider les réfugiés, tandis que l’État semble dépassé par l’ampleur de la crise. Dans un geste de solidarité, Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, a appelé à protéger les civils, tandis qu’Annalena Baerbock, ministre des Affaires étrangères allemande, a exhorté Bakou à autoriser les observateurs internationaux à entrer dans le territoire.

La situation au Haut-Karabakh continue de susciter de vives inquiétudes à travers le monde. Les conséquences humanitaires de cette crise sont inquiétantes et nécessitent une mobilisation internationale urgente pour venir en aide aux réfugiés et trouver une solution durable à ce conflit. Le site « Cable Chronicles » restera attentif à l’évolution de cette situation critique.

READ  Coup dÉtat au Niger: la diplomatie est la meilleure voie à suivre pour résoudre la crise, estime la Cédéao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here