Inflation, changements dhabitudes, forte concurrence… De nombreux salons de coiffure contraints de fermer partout en France

Les salons de coiffure en France font face à une baisse de fréquentation et de nombreux établissements sont contraints de fermer. Selon l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec), environ un cinquième des 100 000 salons de coiffure implantés en France rencontrent des difficultés. Cette situation difficile est notamment due à l’inflation et à la hausse des prix de l’énergie, qui réduisent le pouvoir d’achat des clients.

Le secteur des salons de coiffure a enregistré une augmentation de 40% des défaillances d’entreprises, avec 459 défaillances au deuxième trimestre 2023. Toutefois, le président de l’Unec estime que cette tendance n’est pas spécifique à la crise du Covid, mais plutôt à une augmentation régulière depuis quelques années.

Les salons de coiffure sont également affectés par le remboursement des Prêts garantis par l’État et le ralentissement des visites des clients suite à la pandémie. Le télétravail a également joué un rôle dans la diminution du nombre de visites chez le coiffeur, car les gens peuvent repousser leurs soins capillaires sans être visibles derrière un écran.

L’Unec constate une légère baisse du chiffre d’affaires dans la partie technique des services, tels que les couleurs, les mèches et les décolorations. Les plateformes de prise de rendez-vous en ligne posent également problème, car certains clients réservent et ne se présentent pas, privant ainsi les salons de revenus.

Selon le président de l’Unec, la mauvaise santé des salons de coiffure peut s’expliquer par le fait qu’il y ait trop d’établissements en France, avec environ 100 000 salons. Une régulation naturelle du marché serait nécessaire. En 2014, on ne comptait que 80 000 salons de coiffure, selon Christophe Doré.

READ  La fin du ticket de caisse papier : un réel gain pour lenvironnement ?

Ces difficultés rencontrées par les salons de coiffure en France sont préoccupantes pour le secteur. Les saloniers doivent faire face à des défis financiers et opérationnels, et de nombreux employés risquent de perdre leur emploi. Il est essentiel que des mesures soient prises pour soutenir ces petites entreprises et préserver un secteur qui compte de nombreux emplois. Les experts appellent à une réflexion sur la régulation du marché et à la mise en place de solutions pour atténuer les effets de la crise actuelle. Les salons de coiffure, tout comme de nombreuses autres industries, espèrent pouvoir surmonter ces difficultés et retrouver un niveau de fréquentation satisfaisant dans les mois à venir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here