La Géorgie retirée de la liste des pays sûrs, JAMnews

La Géorgie a été retirée de la liste des pays sûrs

La Belgique a retiré la Géorgie de la liste des pays partenaires sûrs. Depuis le 10 juillet, la Géorgie ne figure plus dans la liste mise à jour du Commissaire général belge aux apatrides. Le Royaume de Belgique a précisé que la décision était fondée sur l’avis du Commissaire.

La Géorgie figurait auparavant sur la liste des pays partenaires sûrs avec l’Albanie, la Serbie, le Kosovo, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, la Macédoine du Nord et l’Inde.

« Les critères concernent non seulement les politiques générales (telles que la présence d’institutions démocratiques et la stabilité politique) mais aussi la situation juridique et le respect des droits de l’homme conformément aux normes de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) », indique la résolution jointe à la liste mise à jour.



Les réactions de Tbilissi :

Salome Samadashvili, du parti « Lelo », a déclaré : « La Belgique a pris cette décision parce que le gouvernement géorgien actuel est incapable de faire respecter l’État de droit dans notre pays. Elle ne peut pas protéger les droits accordés à ses citoyens, c’est pourquoi la Belgique a décidé d’accorder le statut de réfugié aux citoyens géorgiens par une procédure simplifiée, reconnaissant que son gouvernement ne peut pas les protéger.

Lorsque la Belgique prend une telle décision, déclarant que la Géorgie n’est pas un pays sûr pour ses citoyens, il y a un risque sérieux que d’autres pays lui emboîtent le pas. Il n’est pas improbable que certains d’entre eux soulèvent la question de la suspension des voyages sans visa entre la Géorgie et l’UE. Le gouvernement pro-russe de notre pays fait tout son possible pour retirer la Géorgie de l’orbite européenne et de l’espace européen ».

READ  Tom Pidcock "coincé" entre la poursuite du GC et les victoires d'étape du Tour de France - Luke Rowe soutient la course au podium

Giya Volski, vice-président du parlement à Georgian Dream, a déclaré : « Je pense que la décision de la Belgique est en quelque sorte liée aux récents affrontements mineurs, mais en même temps, elle a une dimension politique.

Il est dommage que certaines parties de l’opposition saluent cette décision, et je pense qu’elles travaillent dur pour transmettre des informations négatives à l’Europe. Cependant, les faits montrent que la Géorgie reste un centre touristique et un pays sûr. Il y a une équipe assez importante qui travaille pour limiter d’une manière ou d’une autre les voyages sans visa des citoyens géorgiens vers l’Europe. C’est une autre affaire, mais cela a révélé beaucoup de choses sur notre vie quotidienne et a prouvé une fois de plus que la Géorgie a plus d’ennemis internes que d’adversaires externes en termes de format et d’espace. »

La Géorgie a été retirée de la liste des pays sûrs

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here