La Tunisie et l’UE signent un accord pour endiguer la migration

TUNIS, 16 juillet (Reuters) – La Tunisie et l’Union européenne ont signé dimanche un accord de « partenariat stratégique » qui comprend la lutte contre les trafiquants d’êtres humains et le resserrement des frontières dans un contexte de forte augmentation du nombre de bateaux quittant la nation nord-africaine pour l’Europe.

L’accord fait suite à des semaines de pourparlers et à la promesse de l’Europe d’une aide majeure à la Tunisie d’un montant de 1 milliard d’euros (1,12 milliard de dollars) pour aider son économie en difficulté, renflouer les finances de l’État et faire face à une crise migratoire. La plupart des fonds dépendent des réformes économiques.

« Il contient des accords pour perturber le modèle commercial des trafiquants d’êtres humains et des passeurs, renforcer le contrôle aux frontières et améliorer l’enregistrement et le retour. Toutes les mesures essentielles pour renforcer les efforts visant à stopper la migration irrégulière », a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte sur Twitter.

La chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyens, a déclaré que le bloc donnerait à la Tunisie 100 millions d’euros pour l’aider à lutter contre l’immigration clandestine. L’accord promeut la stabilité macroéconomique, le commerce et l’investissement, la transition vers l’énergie verte et l’immigration légale.

READ  Des journalistes d'investigation russes sous les projecteurs avec des découvertes époustouflantes sur Poutine et l'empoisonnement de Navalny

Des milliers de migrants africains sans papiers ont afflué vers la ville de Sfax ces derniers mois pour tenter de se rendre en Europe sur des bateaux de passeurs, posant une crise migratoire sans précédent pour la Tunisie.

« Nous sommes très satisfaits, c’est une nouvelle étape importante vers la création d’un véritable partenariat entre la Tunisie et l’UE, qui peut faire face à la crise migratoire de manière intégrée », a déclaré le Premier ministre italien Giorgia Miloni.

Meloni, dont le pays a connu une forte augmentation des bateaux d’immigration, a indiqué qu’une conférence internationale sur la migration se tiendra dimanche prochain à Rome avec plusieurs chefs d’Etat, dont le président tunisien Kais Saied.

Environ 75 065 migrants par bateau avaient atteint l’Italie au 14 juillet, contre 31 920 à la même période l’année dernière, selon les données officielles. Plus de la moitié sont partis de la Tunisie, dépassant la Libye, traditionnellement le principal tremplin.

Saied a déclaré que son pays ne deviendrait pas un garde-frontière pour l’Europe ce mois-ci.

(1 $ = 0,8907 euros)

Reportage de Tarek Amara, Reportage supplémentaire de Crispian Balmer à Rome et Anthony Deutsch à Amsterdam, Scénario de Tarek Amara et Hatem Maher Montage par Andrew Cawthorne

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here