Le Conseil constitutionnel rejette la candidature d’un référendum sur les retraites Par Reuters

PARIS (Reuters) – La loi sur les retraites profondément impopulaire du président français Emmanuel Macron a surmonté un autre obstacle mercredi lorsque le Conseil constitutionnel a rejeté une deuxième demande d’opposants politiques d’organiser un référendum pour limiter l’âge de la retraite à 62 ans.

Macron a défié l’opposition féroce des syndicats et des semaines de manifestations parfois violentes contre son projet de porter l’âge de la retraite de deux ans à 64 ans en adoptant la législation au Parlement sans vote final et en la transformant en loi le mois dernier.

Le conseil a déclaré dans un communiqué que le référendum proposé ne répondait pas aux critères juridiques énoncés dans la constitution.

Depuis que Macron a pris le pas sur le Parlement, les législateurs de l’opposition ont à deux reprises approché le Conseil constitutionnel pour tenter de faire dérailler la réforme, demandant à chaque fois son approbation pour un référendum sur l’âge de la retraite.

Le rôle du conseil était de décider si la demande de l’opposition remplissait les conditions légales d’un référendum.

Une première tentative avait déjà échoué, également parce que le projet de loi sur les retraites n’avait pas encore été approuvé et que la proposition de référendum n’aurait pas entraîné de modification de la loi.

Macron dit que les Français doivent travailler plus longtemps, sinon le budget des retraites passera dans le rouge de plusieurs milliards d’euros chaque année d’ici la fin de la décennie.

Mais le système de retraite est une pierre angulaire du modèle de protection sociale bien-aimé de la France, et les syndicats disent que l’argent peut être trouvé ailleurs, même en taxant plus lourdement les riches.

READ  Le célèbre acteur Forest Whitaker lance son initiative de paix et de développement dans la banlieue pauvre de Paris

Les syndicats et l’opposition vont maintenant porter leur attention sur une journée de manifestations à l’échelle nationale prévue le 6 juin, deux jours avant que les législateurs ne débattent d’une motion de l’opposition visant à annuler la législation sur les retraites.

Alors que l’accent a été mis sur l’âge de la retraite de 62 ans, seuls 36 % des travailleurs français partent à la retraite à cet âge et 36 % prennent déjà leur retraite plus tard en raison de l’obligation de cotiser plus longtemps dans le système pour pouvoir demander une retraite à taux plein.

Cependant, les paiements de retraite en France en pourcentage des revenus de préretraite sont nettement plus élevés qu’ailleurs, selon les données de l’OCDE.

Les sondages d’opinion montrent que la grande majorité des électeurs rejettent la nouvelle loi.

Téléchargez l’application

Rejoignez les millions de personnes qui gardent une longueur d’avance sur les marchés financiers mondiaux avec Investing.com.

Télécharger maintenant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here