Le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand pourrait avoir un gouvernement « exceptionnel ». assistance – Expiration

La ministre française de la Culture, Rima Abdul Malak, a déclaré que son ministère cherchait des moyens de résoudre une crise de financement pour le Festival international du court métrage français de Clermont-Ferrand après que son soutien régional a été soudainement interrompu au début de ce mois.

« Il va falloir faire quelque chose car il est impossible de fragiliser ce festival. Nous sommes en discussion avec le maire de Clermont-Ferrand et les autres partenaires et déciderons quoi faire », a-t-il déclaré samedi lors d’une conférence de presse internationale à Cannes.

L’événement, le plus grand festival au monde dédié aux courts métrages, a été coupé de manière inattendue le 12 mai, après que le conseil régional de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans laquelle se trouve Clermont-Ferrand, a voté sa réduction de moitié pour 121 000 $ (€ 111 000 euros).

Au fil des ans, le festival a montré les premiers travaux d’un certain nombre de réalisateurs établis et primés, dont les habitués de Cannes Jane Campion, Nuri Bilge Ceylan, Mike Leigh, Abderrahmane Sissako, Olivier Assayas, Jessica Hausner, Vladimir Perisic, Keren Yadaya, Mati Diop, Léa Mysius et Ladj Ly

Il y a eu des suggestions que la coupe était politiquement motivée avec le conseiller régional communiste Boris Bouchet accusant le président du conseil, le politicien libéral-conservateur Laurent Wauquiez, d’utiliser une « guillotine politique » pour frapper des événements non alignés sur sa politique.

Wauquiez, futur candidat potentiel à la présidentielle, est connu pour ses politiques anti-sociales et anti-immigration et sa volonté de réduire les dépenses publiques en France.

Abdul Malak a déclaré que la coupe soudaine du conseil régional avait créé un précédent problématique pour le modèle français de financement de la culture, qui mélange des fonds nationaux et régionaux.

READ  Netflix gagne gros avec `` Crip Camp '', `` John essayait de contacter des extraterrestres '' aux IDA Awards - Date limite

« Nous avons des contrats de trois ans avec nos partenaires, le gouvernement, les collectivités locales et le festival ou l’institution », a-t-il précisé.

Il a ajouté que son ministère devrait probablement intervenir dans le cas de Clermont-Ferrand, compte tenu de son importance pour le format court métrage et les cinéastes émergents chez nous et dans le monde.

« Dans ce cas précis, il est impossible de s’asseoir et d’attendre et de voir ce qui se passe. On doit faire quelque chose. Nous trouverons donc un moyen de les soutenir, même si c’est un soutien exceptionnel », a-t-il déclaré.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here