Les Chroniques du Câble : enquête sur les nouvelles routes du pétrole russe

Une flotte secrète de navires spécialisés dans le transport du pétrole russe vers l’Asie a été révélée, avec des propriétaires dissimulés derrière des sociétés-écrans et des négociants basés à Dubaï. Depuis l’embargo occidental en 2022, ces navires « fantômes » transportent clandestinement le pétrole russe, malgré leur âge avancé et le manque d’assurance. Récemment, un pétrolier appelé « Pablo » a pris feu au large de la Malaisie, mettant en évidence les risques liés à ces pratiques illégales.

Selon une enquête récente, ces tankers clandestins transportent le pétrole russe vers l’Asie, où il est parfois réexporté vers l’Europe après avoir été transformé. Cette pratique met en péril l’environnement et la sécurité, comme en témoigne la catastrophe environnementale évitée de justesse lorsque le Pablo a explosé en Malaisie, heureusement sans cargaison à bord. Les garde-côtes malaisiens enquêtent actuellement sur cette affaire, considérant le Pablo, âgé de 27 ans, comme un pétrolier ancien.

Ces navires clandestins sont de plus en plus nombreux et représentent entre 10% et 20% de la capacité totale de transport de la flotte mondiale de pétroliers. Depuis les sanctions imposées par le G7 et l’embargo européen, ces navires sont très demandés car ils permettent de contourner les restrictions sur le pétrole russe. En effet, les pays du G7 ont interdit aux entreprises d’assurer ou de fournir des services aux compagnies transportant du pétrole russe vendu au-dessus de 60 dollars le baril. Par conséquent, l’utilisation de navires clandestins permet à la Russie de vendre son pétrole à un prix inférieur à 60 dollars le baril.

Cependant, ces pratiques illégales comportent de nombreux risques, tant pour l’environnement que pour la sécurité des équipages. Il est donc indispensable de renforcer les mesures de surveillance et de contrôle pour mettre fin à ces activités clandestines et protéger ainsi l’environnement et les populations locales qui pourraient être affectées par d’éventuelles catastrophes.

READ  Dans le nord du Canada, des habitants évacués par avion pour échapper aux incendies

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here