Les premiers Belges évacués d’Afghanistan arrivent en Belgique

Un bus avec les 34 premiers Belges débarqués d’Afghanistan est arrivé hier soir dans une caserne militaire à Peutie, près de Vilvorde.

Les premiers réfugiés à rentrer avaient été transportés à Schiphol dans un transport militaire néerlandais avant d’arriver à Vilvorde. Ils subiront désormais un examen médical avant de pouvoir déterminer leur destination finale.

Chacun des nouveaux arrivants a été contrôlé au préalable par les autorités belges en Afghanistan pour s’assurer qu’ils ont le droit d’être en Belgique, a déclaré un porte-parole du ministre des Migrations Sammy Mahdi.

Vendredi et samedi, 108 autres Belges, leurs familles et d’autres personnes autorisées à entrer dans le pays ont été transportés par avion de la capitale afghane Kaboul, probablement à Islamabad au Pakistan, où ils attendent maintenant un transfert sur des vols vers la Belgique.

Pendant ce temps, le chaos à l’aéroport international augmente à Kaboul, Sky News faisant état d’au moins trois et peut-être sept morts écrasées aux entrées. Les rapports indiquent que les troupes américaines, qui continueront de garder l’accès à l’aéroport jusqu’au 31 août, tentent d’organiser des voies d’accès alternatives à l’aéroport, où les points d’entrée sont devenus ingérables.

© Belge

Des foules de milliers de personnes, y compris de jeunes enfants, se rassemblent à l’aéroport depuis des jours maintenant, dans l’espoir d’atterrir sur l’un des vols au départ du pays.

Mais les sièges sont réservés aux citoyens des pays organisateurs des vols, dont la Belgique, ainsi qu’aux employés, ceux qui ont travaillé pour les forces de la coalition et qui subissent donc les représailles des nouveaux dirigeants.

READ  Access Holdings prévoit d'entrer en France, à Hong Kong et dans cinq autres pays

La Belgique prend également en charge les citoyens luxembourgeois de gré à gré, tandis que le L’armée de l’air néerlandaise a éliminé les Belges lorsqu’un des vols belges n’a pas pu embarquer en raison de la foule à l’entrée de l’aéroport.

L’évacuation devrait se poursuivre aujourd’hui, avec quatre autres vols de Kaboul à Islamabad, alors que le gouvernement décide quoi faire des Belges qui attendent maintenant dans la capitale pakistanaise.

Un accord a été trouvé avec Air Belgium, qui a mis un A340 à la disposition du gouvernement, en plus des avions militaires déjà déployés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here