Télésat se rapproche du financement du réseau par satellite après l’investissement au Canada

Le PDG de Télésat, Dan Goldberg, pose pour une photo dans les bureaux de Télésat, une entreprise canadienne de communications par satellite, à Ottawa, Ontario, Canada, le 24 mars 2021. Photo prise le 24 mars 2021. REUTERS / Blair Gable / File Photo

OTTAWA, 12 août (Reuters) – Télésat a franchi une étape importante dans le financement de sa constellation de satellites en orbite terrestre basse (LEO) qui vise à fournir une large bande à haut débit après que le Canada a annoncé jeudi qu’il investirait 1,44 milliard de dollars canadiens (1,2 milliard dollars) dans le projet.

Le Canada a annoncé qu’il prêterait 790 millions de dollars canadiens à Télésat, une société de communications par satellite basée à Ottawa, tout en achetant pour 650 millions de dollars canadiens d’actions privilégiées de l’unité LEO, appelée Telesat Lightspeed. Le Canada recevra également des bons de souscription pouvant être échangés contre des actions ordinaires de Télésat.

« Nous avons considérablement fait avancer les choses avec cela et nous nous attendons à être entièrement financés à court terme », a déclaré le directeur général de Télésat, Dan Goldberg, lors d’un entretien téléphonique. « Nous y sommes presque. »

Télésat a déclaré qu’elle avait besoin de 5 milliards de dollars (6,3 milliards de dollars canadiens) pour lancer son réseau par satellite. Le dernier investissement signifie qu’il dispose d’environ 4 milliards de dollars canadiens. Cela comprend environ 1,7 milliard CAD de ses propres liquidités et un investissement de 400 millions CAD du Québec.

Le financement restant est en cours de négociation avec les agences de crédit à l’exportation françaises et canadiennes, BPI et EDC, respectivement, et Goldberg a déclaré qu’il espère conclure ces discussions bientôt. Télésat vise à faire fonctionner le réseau par satellite à l’échelle mondiale en 2024.

READ  Funko récompensé aux Licensing International France Awards de 2021 | Entreprise

L’investissement promis intervient trois jours seulement avant que le premier ministre libéral Justin Trudeau ne cherche à obtenir des élections anticipées. Son gouvernement a promis de connecter également les foyers canadiens éloignés à l’Internet haute vitesse d’ici 2030.

Les 298 satellites LEO de Télésat fonctionneront 36 fois plus près de la Terre que les satellites traditionnels, prenant moins de temps pour envoyer et recevoir des informations et menant à la fibre optique à large bande même dans l’extrême nord du Canada.

« Chaque Canadien devrait avoir un accès Internet haute vitesse abordable », a déclaré le ministre de l’Innovation, François-Philippe Champagne, dans un communiqué. « Aujourd’hui, nous avons fait un grand pas pour y arriver. »

L’investissement soutiendra 700 emplois au Canada et Télésat s’est engagée à dépenser 1,6 milliard de dollars canadiens en dépenses d’exploitation au cours des 15 prochaines années.

Télésat devrait être cotée au Nasdaq cet été et pourrait même être cotée à la Bourse de Toronto plus tard, a déclaré Goldberg. Actuellement, les principaux actionnaires sont l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public canadien et Loral Space & Communications Inc (LORL.O).

Télésat se bat contre des rivaux, dont le PDG du milliardaire Tesla (TSLA.O), Elon Musk, qui met en orbite le soi-disant Starlink LEO avec sa société SpaceX.

Thales Alenia Space (TAS) a été choisi pour construire les satellites. TAS est une joint-venture entre l’italien Leonardo (LDOF.MI) et le français Thales (TCFP.PA).

(1 $ = 1 2509) CAD

Reportage d’Eva Mathews à Bengaluru et Steve Scherer à Ottawa Montage par Arun Koyyur et David Holmes

READ  Cliniques de vaccination COVID-19 annulées dans le comté de Stanislaus lors d'une enquête par lots sur Moderna

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here